Comment vous parler de Sheldon ?...
Il est mon autre, celui qui me force à écrire, à rentrer dans les mélodies, sous les notes, derrière les mots et leurs non sens… Il est moi de toute façon…

J'aime écrire… Depuis longtemps, je tourne des mots et des lettres pour qu'ils s'assemblent et vivent ensemble, une vie la plus belle possible. Et si elle est mélodieuse, c'est parfait !!
J'ai, comme beaucoup, commencé pas mal de nouvelles, de magnifiques romans… Je dois être un peu trop flemmard, je ne les ai jamais fini ! Ce n'était pas mon format. J'ai bien sûr écrit des poèmes mais, si la musique était déjà dans les mots, elle manquait à mon corps qui a besoin de la sentir… Le reste n'était que logique, je devais écrire des chansons !!
La musique ? J'en ai fait, en mon temps : du pipo (les années collège…), du tambour, de la trompette d'harmonie, j'ai même fait une petite année de batterie. Mais ce diable de solfège a eu raison de ma patience et de mes maigres efforts…
Non, que chacun fasse ce qu'il sait faire. Je ne suis pas musicien, je ne compose pas, je me contente de faire des paroles que d'autres chanteront, peut-être.

Je n'écris qu'en français, de la grande variété française à la variété pop-rock, de préférence sur de (très !) belles mélodies... Mes goûts musicaux sont assez variés, actuels et éclectiques : de B. Streisand à P. Obispo en passant par Madonna, U2, Maurane, Evanescence, M. Jackson, J. Zenatti, Loreena mac Kennitt, L. Fabian, Sinclair, J. Timberlake, V. Sanson,….
Les maîtres qui m'inspirent, les Paroliers de grand talent qui me donne envie de continuer à torturer les mots sont des E. Roda Gil, C. Lemesle, JJ Goldman, L. Florence et autres Marnay, Golemanas, Guirao,...
Autant de gens que j'admire, pas mal avec lesquels j'aimerais travailler...

Je le dis souvent, je me régale à faire de la coécriture ! Avoir la possibilité de rentrer dans un texte qu'un autre à écrit et le respirer pour pouvoir l'alléger quand il est un peu trop lourd, le redresser, le recoudre, le construire parfois, le découper ou lui inventer d'autres voies… tout en gardant l'idée générale de l'auteur premier, faire juste ressortir ce qu'il a voulu dire. Ça ne tient parfois qu'à un mot dans un couplet, une tournure de vers… C'est un travail très intéressant à réaliser. J'aimerais pouvoir le montrer, mais c'est difficile, on n'entend jamais que la version finie… Peut-être un jour, je pourrais faire un exemple, une sorte "d'avant-après" sur ce site… A voir !

J'aime pouvoir prendre mon temps pour sortir les mots qu'il faut. L'urgence me fait écrire certes, de jolies choses parfois, mais je n'aime pas être pressé, je voudrais toujours avoir le temps de laisser reposer tout ça et de le reprendre, de le remâcher, pour en extraire les impuretés qui y restent…

J'écris donc de préférence sur les mélodies et en connaissant la voix de l'interprète. Ce qui n'est pas toujours le cas, comme quand on travaille pour une maison d'édition… Mais quand je peux, je préfère. Ça me permet de sentir les mots que l'interprète peut dire et mettre en valeur. Ça m'aide à personnaliser le texte, à le préformer pour que la voix s'y sente à l'aise.

Quand j'écris, je chante beaucoup. Et si les mots passent facile avec moi (!!!) ce devrait être pas mal avec un/une vrai(e) chanteur(teuse)… Ce jeu de parenthèse me fait penser qu'on me demande souvent si ce n'est pas trop difficile pour un homme d'écrire pour une chanteuse (donc, à priori, une femme). Cela ne m'a jamais posé le moindre problème ! Et je dois avouer qu'avant qu'on ne me pose la question, je ne me l'étais jamais posé !! Il n'y a pas de différence notable pour moi, j'écris pour l'interprète… D'ailleurs, je trouve que les textes, les chansons, qui ont le plus de sensibilité, que l'on verrait donc plus facilement chantés par une femme, prennent une toute autre dimension, beaucoup plus de profondeur et de sensibilité justement, si c'est un homme qui l'interprète…

J'ai quand même, outre les chansons, réussi à écrire quelques petites choses que vous pouvez découvrir sur ce site : un livre de contes pour enfants (épuisé), un spectacle musical (dont j'ai fait la mise en scène, + de 60 personnes sur scène, une belle aventure !) commande d'une école de musique, un conte musical pour harpe, la chanson d'illustration du clip vidéo MATRA sur le mondial de l'auto 2002,...

D'autres projets sont en route, bientôt j'espère, sur les planches. La chanson reste pour moi une passion et j'ai profondément en moi l'envie de pouvoir vivre au milieu de ces artistes, à mi-chemin entre la terre et la scène… Pour en avoir, un temps, encadré et accompagné en concert, je sais ce que ça représente et combien ça me manque. C'est quelque chose qui ne s'apprend pas, mais qui se vit…

Les belles mélodies me font pousser les mots aux bouts des doigts ! Pourvu que ça dure !!!...